Rivière rejoignant la mer, avril 1997, Normandie Veules-les-Roses, avril 1997, Normandie Phare sur la falaise, février 1997, Normandie Les roches pointues, mars 1999, Normandie La barque amarrée, mai 1999, Normandie Le Doris, avril 1996, Normandie Algue II, août 1995, Normandie Algue I, août 1995, Normandie Algue III, août 1995, Normandie Damier marin, avril 1996, Normandie 
Olivier Mériel est né en 1955 à Saint-Aubin-sur-mer où il vit. Autodidacte, il pratique la photographie depuis l’âge de 20 ans. Des séjours effectués en Irlande (1973) et en Islande (1982) ont joué un rôle décisif dans ses choix, orientant son intérêt vers le paysage et favorisant son goût pour le clair obscur. En effet, la singularité de son œuvre réside surtout dans une maîtrise parfaite des ombres et des lumières crépusculaires et nocturnes. Ensuite les institutions font appel à lui pour les anciennes mines de fer de Soumont-Saint-quentin, les paysages et les intérieurs du Lot, le littoral normand, les îles Loffoten, les villes de Cannes et du havre ... ou pour des photographies plus intimistes comme dans la Maison d’exil de Victor Hugo ou le musée des Beaux-Arts de la Dentelle. Mériel est représenté par la galerie "Alain Blondel" à Paris et la Candace Perich Gallery à NewYork.

“Falaises abruptes, dunes, grèves et marécages, chemin des douaniers et berges de la Seine, du Tréport à la baie du Mont-Saint-Michel, autant de spectacles naturels que les photographies d’Olivier Mériel transfigurent et changent en occasions d'émerveillement. Il attend et contemple ces instants de grâce où les objets et les éléments apparaissent figés par la lumière. L'attente mais aussi le silence et l'immobilité sont constitutifs de la poétique du photographe..., le temps est arrêté, tout comme est suspendu le mouvement de la houle et des vagues frappant les rochers”.

“La photographie est pour moi une expérience intérieure, la lumière en étant l'accomplissement ". O.Mériel


À Travers le Paysage l’a accompagné sur deux missions, en Haute et Basse Normandie, et a conçu pour lui plusieurs livres photographiques : « Falaises, estuaire et valleuses » (1997), « Un archipel, les Lofoten » (1999), « Havres, mielles et grèves » (2000), Éd. Images En Manœuvres.
Sur le net : Olivier Mériel